Agir en cas d’hémarthrose ou d’hématome

En cas d’hémarthrose ou d’hématome musculaire, suivez les consignes qui vous ont été fournies par votre équipe soignante. N’hésitez pas à prendre contact avec elle pour savoir ce que vous devez faire en fonction de votre situation personnelle.

Dès la survenue d’une hémarthrose ou d’un hématome, l’objectif est d’arrêter le saignement le plus rapidement possible. Pour cela, il est important de repérer les signes annonciateurs le plus tôt possible et d’en avertir l’équipe soignante. (1)

L’arrêt du saignement nécessite l’administration de facteur anti-hémophilique afin d’en augmenter la quantité dans le sang et d’aider celui-ci à coaguler (1,2).

Le soulagement des symptômes peut se faire en appliquant le protocole RICE (2,3,4) :

Le R pour Repos

Laisser l’articulation ou le muscle au repos tant que la douleur est présente.
L’articulation ou le muscle ne doit en aucun cas être mobilisé.

Le I pour Immobilisation & Glace

La glace contracte les vaisseaux sanguins (vasoconstriction) et ralentit le débit sanguin vers la zone affectée.

Appliquer la glace :

  • jusqu’à 20 minutes (muscles volumineux)
  • si possible entourer complètement le muscle avec la glace
  • répéter toutes les 4 à 6h

L’utilisation de la glace peut aider à soulager la douleur si le saignement n’est pas trop profond.

Le C pour Compression

La compression, obtenue en enroulant un bandage élastique, soutient l’articulation et contribue à ralentir le saignement. Elle permet également de contrôler le gonflement musculaire associé à l’hématome. Pensez à surveiller la circulation sanguine : la compression doit être retirée si apparaissent engourdissement, picotement, ou augmentation de la douleur. Si c’est le cas : contacter votre Centre de Traitement de l’Hémophilie.

Le E pour Elévation

Un positionnement de la zone blessée à 15 cm au-dessus du niveau du cœur réduit la pression exercée sur les vaisseaux sanguins et ralentit le saignement jusqu’à l’administration de facteur. Il ne faut pas surélever son articulation ou son muscle seul, il est préférable d’être assisté par une tierce personne.

  1. Fédération Mondiale de l’Hémophilie. Lignes directrices pour la prise en charge de l’hémophilie. 2e édition. Blackwell Publishing Ltd., 2012.
  2. Société canadienne de l’hémophilie. Tout sur l’hémophilie. Guide à l’intention des familles. 2010. [En ligne] http://www.hemophilia.ca/files/PrefaceHemoFR.pdf
  3. Cockenpot E, et al. Lésions musculosquelettiques dans l’hémophilie. Traité EMC Radiologie et imagerie médicale – musculosquelettique – neurologique – maxillofaciale 31-191-A-10, 2012.
  4. K. Mulder et al. Assessment and Treatment of Joint and Muscle Bleeds. Haemophilia. 2000

NP-22009

HAUT