Maladie Royale : Léopold

Un témoignage royal

 

« Maladie royale », « mal victorien »… Autant d’expressions qui désignent l’hémophilie. Cette maladie génétique a défrayé la chronique lorsqu’elle a frappé des têtes couronnées. Tout débute avec la Reine Victoria. Ses filles Alice et Béatrice sont porteuses, et son fils Léopold, né en 1853, hémophile. Son cas offre l’un des tout premiers témoignages.  « Qu’il est difficile de surveiller en permanence un enfant plein de joie de vivre qui ne demande qu’à courir et monter à cheval ! Et à chaque nouvelle chute : hématomes, douleurs insupportables, saignements… » Ces paroles de la Reine en disent long sur son quotidien. Gonflements des articulations, saignements, douleurs… Certaines crises sont si violentes qu’il doit circuler en chaise roulante ou être porté. En 1862, il se perfore le palais avec un stylo : l’hémorragie est stoppée de justesse. Plus tard, pour préserver le jeune homme cultivé, polyglotte (il parle anglais, allemand, français et italien), et amateur d’arts qu’il est devenu, la Reine projette d’en faire son assistant personnel pour mieux le préserver.

 

Il finit par y consentir, avant de se marier, en 1882, avec la princesse Hélène de Waldeck, malgré les craintes de sa mère pour sa santé. En 1884, alors qu’il séjourne à Cannes dans l’espoir que le climat calme ses douleurs dans les jambes, il glisse dans l’escalier de l’hôtel. Il meurt le lendemain d’une hémorragie cérébrale. Dans son journal, la Reine Victoria écrit : « Mon bien-aimé Léopold, ce fils brillant et intelligent, qui s’est tant de fois remis de si terribles maladies, et d’accidents très bénins, nous a été enlevé. De perdre un autre cher enfant, loin de moi, et un qui était si doué, et d’une telle aide pour moi, est épouvantable.  Il avait 31 ans : il laisse une femme et deux enfants, un garçon posthume en bonne santé, Charles-Edouard, et une fille, Alice, porteuse de la maladie ».

Sources

Nicolas II et Alexandra de Russie, Une tragédie impériale, Jean des Cars, 2015, Perrin. 
Royal Maladies: Inherited Diseases in the Ruling Houses of Europe , Alan R. Rushton, 2008, Trafford Publishing.

A voir sur le même sujet

2018-12-07
L’Hémophilie, une histoire millénaire

Déjà présente dans les textes sacrés, l’hémophilie a frappé la couronne d’Angleterre, les rois d’Espagne et la famille impériale de Russie.

2018-12-05
Généalogie Reine Victoria

La Reine Victoria : une généalogie emblématique.