Généalogie Reine Victoria

La Reine Victoria met au monde neuf enfants, en 17 ans. L’hémophilie fait alors irruption dans la famille royale en frappant trois d’entre eux, qui la transmettront à leur tour :

Sa fille aînée et son cadet sont épargnés par la maladie.
La princesse Alice (1843 – 1878), n’a pas leur chance : elle sera conductrice. Elle a sept enfants avec le grand duc Ludwig IV de Hesse. Parmi eux : Frédérick, hémophile, décède à trois ans des suites d’une chute par la fenêtre. Deux des cinq filles d’Alice sont aussi conductrices. C’est le cas d’Irène, qui a marqué l’histoire par sa descendance illustre en mettant au monde :

  • Deux fils hémophiles, dont l’un meurt d’hémorragie à 4 ans.
  • Une fille, Alix, au destin tragique. Conductrice de la maladie, elle épouse le tsarévitch Nicolas. La suite ?  Alix a quatre filles (Olga, Tatiana, Maria et Anastasia), avant de donner un héritier à la famille, en 1904.
  • Le verdict tombe vite. Le petit est diagnostiqué hémophile. 
  • L’inquiétude gagne aussitôt la famille, qui se rapproche du très décrié Raspoutine. Ce personnage sulfureux (lire notre article « Raspoutine, imposteur impérial »), va prodiguer ses soins au petit héritier, avant l’éclatement de la Révolution russe, en 1917. Ecartée du pouvoir, la famille impériale sera finalement assassinée. 

Suivent deux fils non atteints, et deux filles.
Hémophile, son huitième enfant, Léopold d’Albanie, meurt à 31 ans d’une hémorragie cérébrale (lire notre article « Maladie Royale : Léopold »). 

Quant à Béatrice, la benjamine née en 1859, elle est conductrice : 

  • Ses deux fils sont hémophiles.
  • Victoria Eugénie, sa fille (grand-mère du roi d’Espagne Juan Carlos 1er, père de l’actuel Felipe VI), est conductrice. Eperdument amoureux, le roi d’Espagne, Alphonse XIII, l'épouse en 1906 : Leur premier fils, Alfonso, a un mois lorsqu’il est diagnostiqué hémophilie lors de sa circoncision. Plus tard, droit d’aînesse oblige, son père lui confiera le trône. Mais constamment alité, Alfonso sera un roi absent jusqu’à la proclamation de la République en 1931, et son exil en Suisse. Leur troisième fils, Juan, n’est pas hémophile. C’est le père de… Juan Carlos 1er. 
Sources

[1] Stevens RF. The history of haemophilia in the royal families of Europe. Br J Haenmatol 1999;105:25-32. 

A voir sur le même sujet

2018-12-07
L’Hémophilie, une histoire millénaire

Déjà présente dans les textes sacrés, l’hémophilie a frappé la couronne d’Angleterre, les rois d’Espagne et la famille impériale de Russie.

2018-12-03
Maladie Royale : Léopold

L’hémophilie au 19ème siècle.